Next Exit Please : Le Blog Culturel
Expos, musique, livres, photos, voyages et … Asie!

Back to Classics : Baroques Ténèbres (Couperin et Gesualdo)

Konbawa!! 

Inaugurant par ce billet une nouvelle rubrique consacrée aux enregistrements classiques "coup de coeur", j’ai choisi un thème über-lustig :-)… certes, mais écoutez donc, vous ne le regretterez pas !

– "Leçons de ténèbres" de François Couperin, interprétées par Michel Chapuis (orgue), Raphaël Perulli (viole de gambe), Alfred Deller (haute-contre) et Philip Todd (ténor).

Ces "Leçons de Tenèbres", impressionnantes de sensualité et d’une religiosité presque extatique, sont l’une des oeuvres les plus spirituelles et intimes de Couperin. Composées entre 1713 et 1715, Couperin délaisse la musique de cour proprement dite et ses arrangements baroques luxuriants et se reporte vers une autre musique de genre, celle des Leçons de Tenèbres destinées à préparer et célébrer les fêtes de Paques et à s’imprégner d’une atmosphère à la fois propice à la méditation et à l’abandon.

En livrant cette partition austère mais également extremement virtuose tant pour l’instrumentiste que pour les voix, Couperin se libère un tant soit peu de ses démons d’homme de cour pour trouver refuge dans la musique et son intemporalité. Accompagnant les derniers feux du règne de Louis XIV, elles manifestent aussi, comme prémonitoires, l’épuisement d’un royaume brillant et sinistre.

Alfred Deller, utilisé ici à contre-emploi, en donne une interprétation rare, pleine de sensibilité et de tendresse, bien secondé il est vrai par des partenaires inspirés. Un très beau disque et un enregistrement de référence, contribuant à réhabiliter l’oeuvre de Couperin, trop souvent confinée dans le registre de la musique de cour, étincelante mais à l’éclat fugitif.

– "Leçons de Ténèbres" de Don Carlo Gesualdo, dirigée par Alfred Deller.

Comme à chacun de ses enregistrements, Alfred Deller sait gratifier les mélomanes d’interprétations somptueuses et d’une direction de choeur de premier ordre.

Sur ces "Leçons de ténèbres" méconnues et composées par l’un des plus grands auteurs de madrigaux, il parvient à sublimer la dimension théatrale de cette musique pour en faire ressortir la noirceur et l’intensité religieuse.

Plus intérieure que celles de Couperin, parfois plus fruste aussi dans les arrangements et les harmoniques, la partition se laisse pourtant porter par une musicalité exceptionnelle. Une oeuvre à découvrir. 

Sayonara,

//n

Publicités

Aucune réponse to “Back to Classics : Baroques Ténèbres (Couperin et Gesualdo)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :