Next Exit Please : Le Blog Culturel
Expos, musique, livres, photos, voyages et … Asie!

« Juno »: Little Miss Pregnant

Le cinéma américain a ceci de charmant qu’il est prévisible, y compris dans son imprévisibilité ;-). Après l’enthousiasmant "Little Miss Sunshine" l’année dernière, qui relatait les aventures foutraques et drolatiques d’une famille moyenne américaine au bord de la crise de nerfs et chambrait joyeusement le culte du succès, de la beauté, de la famille et des mini-bus Volkswagen, le cinéma américain dit "indépendant" (ne pas se fier donc au générique de la FOX…) livre en cet hiver 2008 un nouveau petit brûlot (un poil) irrévérencieux, écrit par Diablo Cody, ex-strip-teaseuse de son état et mis en scène par Jason Reitman, déjà remarqué pour son grinçant "Thank You For Smoking".

Juno McGuff, ado impertinente et quelque peu freak de son état dans le monde ultra bright de la banlieue middle-class américaine, se retrouve enceinte des oeuvres maladroites d’un jogger highschooler en short jaune moulant aussi charismatique qu’un thésard moldave. Et l’effrontée de se mettre en tête de trouver un couple idéal pour adopter le futur bébé… D’une intrigue qui aurait pu être assez convenue, Cody et Reitman tirent le meilleur pour livrer une comédie décalée, bien aidés en cela par des acteurs inspirés, à commencer par Ellen Page (déjà vu dans X-Men 3, pour les fanatiques de super-héros), Jason Bateman en trentenaire immature et Jennifer Garner en super-Mom putative comparant les mérites d’un coloris Custard vs. Cheesecake pour la chambre de Mr Bébé.

Certes, "Juno" n’échappe pas à certains gimmicks du cinéma US indépendant, s’inscrivant délibérément en port-à-faux d’une culture mainstream highschool américaine (cheerleaders, home sweet home et teenage freaks). Pour autant, après un démarrage un peu poussif, l’ambiance du film, mi-ironique, mi-lucide s’installe et fait place à quelques beaux moments spontanés de cinéma, agrémentés de dialogues souvent incisif.

Bon petit film donc, bien qu’en-deçà des dithyrambes de la critique et nettement moins brillant sur la forme et le fond que "Little Miss Sunshine", mais qui laisse néanmoins une belle impression de fraîcheur et se pare intelligemment d’une bande-son low folk branchée (Cat Power, The Moldy Peaches, Belle & Sebastian…).

Nuco

Publicités

Aucune réponse to “« Juno »: Little Miss Pregnant”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :