Next Exit Please : Le Blog Culturel
Expos, musique, livres, photos, voyages et … Asie!

Freeconomics: Nine Inch Nails ou l’utopie post-marchande

Fans du dernier maître de la musique industrielle, aka. Trent Reznor, unique tête pensante et  chercheuse de Nine Inch Nails et prophète musical depuis le chef d’oeuvre "The Downward Spiral" (1994), vous pensiez avoir assisté à la naissance d’un nouveau modèle économique à l’ère de la dématérialisation des contenus culturel lors de la mise à disposition gratuite sur Internet des deux (très bons) derniers albums du groupe, le conceptuel Year Zero et l’instrumentaliste Ghosts I, parallèlement à leurs sorties en coffret collector? Vous pensiez avoir été témoin de l’émergence d’une nouvelle relation créative entre l’artiste et son public, en écoutant les nombreux remix publiés par les fans à partir des pistes originales des albums gracieusement disponibles sur le site du groupe ou en traquant sur le Web les indices semés par un Reznor scénariste de sa propre création et contextualisant son oeuvre au sein d’une , mêlant video, jeu et self-generated content? Vous pensiez avoir enfin été récompensé de votre fidélité et de votre amour de la musique en recevant comme moi aujourd’hui  un email de l’artiste vous donnant la possibilité de pré-réserver des places de concert nominatives à prix réduit, sans commission d’intermédiaires et possibilité de marché noir? En un mot, vous pensiez voir sous vos yeux émerger une nouvelle utopie réalisant dans les faits la théorie de la "long tail" edictée par Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired, à savoir que le monde à l’heure d’Internet étant plat et les coûts marginaux de transaction infiniment bas, les artistes pourront se passer de label et distribuer eux-même leurs oeuvres directement auprès de leur public et amorcer ainsi le développement d’une Music2.0 propice à un dialogue renouvelé entre l’artiste et le public.

Ce lundi 5 mai, Trent Reznor surprend donc à nouveau le monde de la musique en annonçant la sortie d’un nouvel album "The Slip" (Halo 27 pour les fans) gratuitement téléchargeable sur le site Internet du groupe. "The Slip" est disponible en plusieurs formats haute fidélité (mp3 à 320kbps, FLAC, M4a et Wave) et intégre dans le fichier .zip les paroles et illustrations de l’album. Notons que NIN offre aussi à ses fans une version multi-pistes de «The Slip», qu’il sera possible comme à l’accoutumée désormais, de remixer et de publier sur le site Remix.nin.com. Notons qu’en fin de semaine dernière, NIN avait déjà offert un single ("Echoplex") tiré de l’album à venir à son public.

"Thank you for your continued and loyal support over the years – this one’s on me", écrit Reznor sur le site du groupe. Contribuant avec Radiohead (voir d’ailleurs comparant l’approche différentielle des deux groupes en matière de gratuité) à révolutionner le modèle économique de la musique  des approches, libérant la créativité des fans en leur donnant l’opportunité de remixer sa musique et de la ré-interpréter, parrainant des groupes majeurs comme TV on the Radio, Trent Reznor n’en oublie pas pour autant d’être génereux et de remercier son public qui le suit depuis près de 20 ans et la parution de "Pretty Hate Machine", son premier album en 1989. Une juste revanche pour un artiste qui, à l’instar des grands compositeurs des XVII et XVIIIème siècles, a acheté à prix fort en octobre 2007 sa liberté artistique (via la rupture de son contrat avec Interscope, son label historique) et pris le risque de quitter ses princes mécènes pour étrenner ses habits d’affranchis dans l’arène numérique, en prise directe avec son public.

Thanks then Trent for this one!

Pour télécharger "The Slip" de Nine Inch Nails, cliquez ici.

Pour un éclairage complémentaire, le regard de et sur cette nouvelle obole numérique de NIN :

NIN-co

PS : pour ceux qui voudraient se procurer «The Slip» de manière plus traditionnelle, il sera disponible sur CD et vinyle dès juillet et sera accompagné à cette même date par la tournée américaine du groupe. Malheureusement pour moi, le concert de Seattle du 26 juillet aura lieu moins de 15 jours avant mon passage à Emerald City 😦

PPS : this album is damned good…!

Publicités

Aucune réponse to “Freeconomics: Nine Inch Nails ou l’utopie post-marchande”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :