Next Exit Please : Le Blog Culturel
Expos, musique, livres, photos, voyages et … Asie!

Ex/Po ! : World Press Photo 2008 (Roma, Museo di Roma in Trastevere)

Présentée dans le cadre lumineux du Museo di Roma, enchâssé dans les délicieuses façades usées orange et vermillon du Trastevere, cette exposition annuelle rassemble les clichés photographiques les clip_image018plus représentatifs parmi ceux qui ont témoigné des événements de l’année 2007 dans les journaux du monde entier. Décernés chaque année en Février par un jury international de la World Press Photo Foundation d’Amsterdam depuis plus de 50 ans, ces prix récompensent les meilleurs clichés pris par les photographies de presse professionnels. Le jury dresse donc annuellement un état du monde contemporain à travers l’objectif de l’appareil des lauréats, portrait souvent brut, violent, frontal d’un univers en tension constante, mais où la poésie, la beauté du quotidien transparaissent aussi parfois, quand la nuit assourdissante de l’actualité disparaît.

Photo de l’Année 2007, le cliché du photographe anglais Tim Hetherington réalisé en Afghanistan montre un GI exténué réfugié dans un bunker, témoignage brut de l’impasse dans laquelle l’armée américaine s’est engagée tant en Irak qu’en Afghanistan.

                                               (c) Tim Hetherington
               (c) Tim Hetherington

A en croire le nombre de clichés relatant la brutalité du monde, le pessimisme pourrait sembler de mise, tant les clichés de John Moore (qui a remporté la médaille Robert Capa) et de Paula Bronstein pour leur couverture – terrifiante – de l’assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan, de Cédric Gerbehaye sur la guerre civile en République Démocratique du Congo, de Jean Revillard ou William Daniels sur l’exclusion sociale en France (sans –papiers et maisons de bricole des sans-logis du Bois de Boulogne) ou le signal d’alarme environnemental tiré par de nombreux photographes (tel Brent Stirton réalisant ce stupéfiant cliché d’un gorille tué par des chasseurs dans le Parc National de Virunga au Congo ou la tête de narval tranché ensanglantant la banquise par le canadien Paul Nicklen) dressent un portrait à la Soulages du monde contemporain : définitivement noir de jais.

 (c) John Moore (c) Cédric Gerbehaye (c) Brent Stirton

Pourtant, d’autres photographes ont su saisir la simplicité du quotidien, la beauté des aspirations individuelles et l’incroyable énergie positive d’une humanité à la recherche d’un ailleurs : Massimo Siragusa, avec son reportage sur le temps libre livre un portrait lumineux et pop art d’une Italie vacancière, s’adonnant aux plaisirs de l’été ; Damon Winter, avec son cliché de clair de lune brumeux sur l’Alaska ; Rafal Milach, déjà remarqué lors de l’exposition Unseen au MOCA de Shanghaï avec un reportage touchant sur les artistes retraités du cirque, tutoyant à cette occasion les univers oniriques de David Lynch et le somptueux cliché d’Ariana Lindquist, cadrant au plus près une jeune sirène chinoise s’adonnant à la mode du cosplay et livrant un portrait superbe et délicat d’une jeunesse asiatique inventant sa propre modernité.

  (c) Rafal Milach(c) Ariana Lindquist(c) Massimo Siragusa 

Une exposition remarquable du fait de l’intelligence d’un jury qui a su équilibrer l’insoutenable et le ludique, le rêve et la réalité. Vous n’aurez aucune excuse pour la manquer puisque l’exposition fait le tour du monde pendant toute l’année 2008 : après être passé à la Galerie Azzedine Alaïa de Paris en Avril, elle sera de nouveau montée en France, notamment cet été au Couvent des Minimes de Perpignan. Toutes les dates sont ici pour ne pas rater une occasion pendant vos vacances de vous reposer intelligemment 😉

Retrouvez toutes les images primées cette année dans la galerie online de la WPP Foundation : Award Winners 2008

A noter aussi au 1er étage, l’exposition de la série « Tokyo en éclipse » de Daniele Dainelli, qui s’inspirant de « L’éclipse » d’Antonioni transforme les espaces de la capitale japonaise en les plongeant dans une douce pénombre, comme dans une éclipse qui effacerait les frontières entre les architectures et les paysages, les objets et les êtres humains et dans une lumière tenue ferait surgir un détail, une personnalité, une âme dissimulés derrière les conventions et les obligations sociales. Des clichés comme de petites métaphores quotidiennes, souvent sensibles et qui permettent de découvrir la ville sous un nouveau jour (et de jouer à identifier tel immeuble ou tel rue pour ceux qui connaissent bien Tokyo ;-)).

                © Daniele Dainellli, 2007-2008, tous droits réservés  © Daniele Dainellli, 2007-2008, tous droits réservés  © Daniele Dainellli, 2007-2008, tous droits réservés 

   © Daniele Dainellli, 2007-2008, tous droits réservés

« World Press Photo 2008 » et « Tokio in Eclisse », du 8 mai au 1er Juin 2008, Museo di Roma in Trastevere, Piazza S. Egidio 1/B, Roma

Niko-n

 

, Jean Revillard, Benazir Bhutto

Publicités

Aucune réponse to “Ex/Po ! : World Press Photo 2008 (Roma, Museo di Roma in Trastevere)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :